La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt

Publié le par Unyvert le blog d'Alanysfolle

51H4z39T49L. SS500

La part de l'autre, Eric-Emmanuel Schmitt
Ed, Le Livre de Poche 

Résumé: 


8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."


Ce que j'en ai pensé:


Tout d'abord, je tenais à remercier (si jamais elle passe par là) la youtubeuse et bloggeuse Lecturedelivres qui m'a fait découvrir ce roman dans une de ces vidéos. Peut être que je serais passer à côté de ce livre... Mais maintenant que c'est chose faîte, autant commencer à en parler...


Ne vous êtes vous jamais posé cette question: Et si? Et si je n'avais pas prit telle décision, et si je n'avais pas fait ce choix, si je n'étais pas allé là bas, si j'avais prit cet emploi... Et si? Ma vie que serait-elle aujourdhui et qui serais-je? Ayant toujours fait des choix extrêmes qui m'ont conduit aujourd'hui à n'en faire plus que des moindres, je me pose régulièrement cette question, imaginant toutes sortes de chemins différents de celui que j'ai prit il y a quelques années de cela, me menant -TOUJOURS- (forcément) à une vie plus... intéressante.


Et si...


Et si Hitler n'avait pas prit cette voie néfaste qui l'a conduit à être ce qu'il a été? Dans ce roman Mr Schmitt évoque cette possibilité, développant parallèlement deux histoires sur le même homme, mais Ô combien différents dans les deux parties. Ainsi , nous retrouvons Hitler le tyran, sa vie, son parcours, et Adolf H. l'homme qu'aurait pu être le führer si il était entré à l'école des beaux arts. 



D'une part, Adolf H. . Tellement différent de tout ce que l'on pourrait imaginer pour lui si il n'avait pas prit cette voie là. Un homme doté de conscience, d'empathie et de compassion, s'intéressant à autrui, à l'art, à l'amour, la vie, bercé de rêve, vivant ses désillusions, les analysant, les écoutant, se laissant porter par les évènements, pas toujours agréables, de sa vie d'homme. 


D'autre part, Hitler. Son évolution, son devenir. Le pourquoi du comment. Les étapes de son ascension, sa conscience qui déraille jusqu'à se perdre dans la folie furieuse de son aveuglement personnel porté sur une seule et unique personne, lui même.


Le côté pile, le côté face d'une même pièce. 


Un même départ et deux destins diamètralement opposé. 


Lorsque j'ai commencé à lire ce roman, j'ai été surprise de rentrer aussi vite dans leur vie à tous les deux, de m'attacher à ces deux personnages, d'éprouver de la sympathie pour Hitler. Cela m'a tellement perturbée d'ailleurs que je me suis retrouvée plutôt contente de lire un roman complètement différent à côté pour ne pas m'absorber totalement dans l'histoire. Parce que voilà, nous oublions souvent qu'avant le fürher il y eu un enfant, un adolescent, qui comme tous, rêvait d'accomplir certaines choses. L'on apprend ainsi certains faits de la vie d'Hitler qui en aurait perturbé plus d'un! La vie en tant qu'SDF, le rejet, le dégoût des autres, la guerre et le sens qu'il trouve à sa vie en servant son pays... Avant que tout ne dérappe. Un homme comme un autre qui suit son chemin. 
Alors oui, j'ai été surprise. D'autant plus qu'à côté, Adolf H. tout aussi sympathique m'intéressait nettement moins qu'Hitler.


Puis les fils se sont éloignés davantage et tandis que l'un se mêlait, s'emmêlait, se rompait définitivement, l'autre continuait de se dérouler avec quelques accroches bien sur, mais rien qui ne soit insurmontable. Et en lisant, petit à petit, mes sentiments se sont inversés. J'ai (en même temps je dirai normal) détesté, détesté encore plus ce tyran, découvrant une part de l'histoire de la seconde guerre mondiale que j'ignorai totalement, m'accrochant à la vie d'Adolf H., souhaitant que tout se passe pour le mieux pour lui, pour onze-heure-trente, pour ses amis, sa peinture, son oeuvre...


J'ai été happée dans cette histoire bien malgré moi au final, et ce pour mon plus grand plaisir.


Je n'ai aucun point négatif à dire de ce roman, aucune critique à en faire parce que Mr Schmitt à osé! écrire sur celui-dont-on-éviterai-presque-de-prononcer-le-nom.... Parce que oui, il s'est intéressé, parce que oui, il s'est renseigné, qu'il en a parlé, qu'il a limite fusionné avec lui pour son plus grand dégout -comme il en parle dans la partie journal à la fin du roman- pour écrire cette histoire. Et très sincèrement, bien au delà du fait que j'ai retrouvé sa plume avec plaisir, lui que j'admire pour son écriture si poétique et attachante, je dois dire, Chapeau Bas Mr Schmitt. Quant je me dis qu'aujourd'hui, je n'oserai même pas taper sur internet le nom de l'autobiographie d'Hitler de peur d'être fichée (davantage) par les hautes instances, uniquement par curiosité et parce que c'est en apprenant du passé que l'on ne reproduit pas les même erreurs, je félicite l'auteur d'avoir accompli cet exploit.


De plus, je le remercie également parce que le voile est levé (au moins partiellement) sur Hitler, sur sa vie, sur ce dont on ne nous parle pas en cours d'histoire, ce qu'on évite d'aborder dans la rue et même ailleurs parce que tout simplement, certaines lois existantes nous empêchent d'évoquer certains sujets.


Ce roman n'est pas uniquement un magnifique récit sur deux destins complètement différents, une oeuvre de plus à mettre sur la bibliographie d'Eric-Emmanuel Schmitt. Non c'est aussi un roman historique et instructif, poignant, qui ne laissera personne indifférent et soulèvera pleins de questions une fois la dernière page tournée.


Conclusion:


J'ai fortement apprécie ce roman que je recommande à tous et toutes, même aux plus jeunes. Une vraie leçon à lui tout seul. De plus, la partie journal à la fin du livre est très intéressante, ne serait-ce que pour se rendre compte du travail des écrivains qui mettent beaucoup d'eux à travers leur ligne, même si le sujet ne devrait pas s'y prêter.... 

Publié dans Avis livresque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

Je viens de finir de lire ce livre. J'ai aussi beaucoup aimé! D'ailleurs, j'ai ajouté une chronique à ce sujet.
Répondre
E

Loin d'être un coup de coeur pour moi. J'ai, cependant, apprécié la partie biographique.
Répondre
U


Oui c'est en grande partie pour ça que j'ai aimé ce livre, pour tout ce que l'on peut apprendre dans ce roman dont l'on en entand si peu parler!